Le GI-TASS, accélérateur de carrière !
MIPS : VALIDATION D'EXPERIENCE PROFESSIONNELLE

LA VAE

LA VALIDATION D’EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE À UNE PLACE
PARTICULIÈRE DANS LE CURSUS MIPS.
IL PERMET DE VALIDER PAR L’EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE
UN DIPLÔME À BAC+5

1) CONDITIONS DE RECEVABILITÉ

MIPS étant une certification polyvalente s’adressant à différents emplois, les conditions de recevabilité portent sur 2 points :
Nombre d’années d’expérience
Trois années d’expérience professionnelle en rapport avec la certification permettent d’être recevable.
Les missions exercées pendant l’activité professionnelle.
Elles doivent tourner autour des activités exercées par les MIPS .
missions essentiellement consacrées à l’amélioration continue de la production.
le management d’équipes à travers la poursuite d’un projet.

2) PROCÉDURE D’ENTRÉE AU TITRE DE LA VAE

Elle comporte quatre étapes :

2.1. PREMIER CONTACT (MAIL, TÉLÉPHONE)

C’est la première demande de renseignements auprès de l’accueil de la certification. Il peut s’agir d’un mail contenant la fiche profil du candidat téléchargée et complétée sur le site du GI-TASS (gi-tass-org).
Cette fiche profil est un document de synthèse décrivant les formations antérieures et les grandes étapes des expériences professionnelles et personnelles.
Une première information est fournie au candidat, ainsi qu’une évaluation rapide de la pertinence de sa démarche.

2.2. ACCUEIL-INFORMATION

Cette étape est individualisée sous la forme d’un rendez-vous avec un représentant du GI-TASS en charge de la VAE. Il s’agit d’évaluer la demande du candidat en fonction de son projet sur la base de son profil de compétences, de ses acquis académiques et de ses expériences professionnelles et personnelles.
Il est remis au candidat :
– le référentiel de formation de la certifcation
– la procédure VAE
– le dossier d’orientation si le candidat ne l’a pas téléchargé (Livret 1)
– un document d’aide à la présentation en commission de recevabilité
Le candidat transmet son dossier d’orientation, demande par écrit à être reçu par la commission de recevabilité .
Une convocation à la commission de recevabilité est envoyée au candidat.

2.3. COMMISSION DE RECEVABILITÉ

Il s’agit d’un entretien avec le responsable VAE et un enseignant référent de la certification.
La candidature, dans le cadre du Livret 1, vise à mettre en en oeuvre les différentes phases d’admission :
L’objectif est d’aider le candidat à analyser l’opportunité de sa demande et la pertinence du choix de la certification retenue.
Le candidat présente son profil (expérience, pertinence du projet de validation par rapport à son projet professionnel, potentialités) et précise ses connaissances, aptitudes et compétences en correspondance avec la certification.
La commission analyse la recevabilité en fonction de :
– la conformité aux textes et modalités en vigueur
– la conformité des pièces demandées
– la justification de la demande avec la certification choisie
– les possibilités effectives de validation
Cette analyse est argumentée. Il est également fait part au candidat de suggestions et d’indications pour la certification retenue, consignées sur un procès-verbal.
Cet avis est notifié par courrier au candidat. Il appartient à ce dernier de prendre une décision quant à la poursuite de sa démarche.
Dans l’affirmative, il confirme sa demande par écrit et précise s’il souhaite bénéficier d’un accompagnement.
Dans ce cas, un contrat (ou une convention si l’entreprise est partie prenante) est établi entre le candidat et le GI-TASS. Ce document précise entre autres les caractéristiques et l’organisation de la prestation d’accompagnement . Le service VAE du GI-TASS adresse au candidat la trame du mémoire VAE (Livret 2)

2.4. ACCOMPAGNEMENT

Cette étape se déroule en collaboration étroite entre l’enseignant référent de la certification et le chargé VAE du GI-TASS. Il est remis au candidat un document d’aide à la rédaction du mémoire.
L’accompagnement permet d’aider le candidat à :
– élaborer son dossier VAE en revenant sur son parcours professionnel et/ou bénévole
– sélectionner ses expériences les plus pertinentes au regard du contenu de la certification
envisagée telle que décrite dans le référentiel
– analyser ses activités, identifier ses compétences
– formaliser son dossier
– préparer son jury : déroulement et questions des membres du jury
Le candidat doit montrer que l’ensemble des « connaissances, compétences et aptitudes qu’il a acquis par l’expérience », équivaut à l’ensemble des connaissances et aptitudes exigées pour l’obtention de la certification demandée. Le candidat soumet régulièrement son travail de réflexion à l’enseignant référent. Il s’agit d’apporter au candidat les outils et indications nécessaires à la réalisation effective de son dossier.
A noter : les textes en vigueur prévoient 24 H maximum de congé individuel pour la préparation d’une validation.
Le candidat s’inscrit à l’établissement et remet son mémoire au service VAE qui organise le jury VAE et convoque le candidat.

3) PREUVES DES COMPÉTENCES ACQUISES

Les missions doivent être attestées par la ou les entreprises parcourues par le candidat Il peut fournir toute preuve appuyant sa demande :
– attestations d’employeurs
– documents traduisant les missions effectuées

4) VALIDATION

Le jury est identique à celui délivrant la certification. Cette phase comprend un entretien avec le candidat qui présente son dossier. Le jury procède ensuite à sa délibération et notifie sa décision sur un procès-verbal individuel.
Il décide seul de l’attribution de la certification. A défaut, le jury peut valider l’expérience du candidat pour une partie des connaissances, aptitudes et compétences exigées pour l’obtention de la certification. Il se prononce alors sur le complément de parcours qui, dans un délai de cinq ans à compter de la notification de sa décision, doit faire l’objet de l’évaluation complémentaire nécessaire à l’obtention de la certification.
La prescription établie précise le contenu (connaissances ou compétences à acquérir) et suggère éventuellement une méthode d’acquisition (formation, projet, expérience…). Pour suivre cette prescription le candidat a le choix de la méthode d’acquisition.

La décision du jury VAE est restituée immédiatement au candidat.
A l’issue du jury un procès-verbal est signé par le jury. Ce procès-verbal est adressé au directeur du GI-TASS qui notifie par courrier la décision au candidat.

Suivi de la prescription

Si le candidat choisit d’effectuer sa prescription au GI-TASS, il doit s’acquitter des frais de formation soit à titre individuel soit avec l’aide des organismes financeurs appropriés.
Une fois la prescription effectuée, le candidat se représente à nouveau devant le jury pour exposer les travaux réalisés et les résultats obtenus durant la période de prescription.